1506 Views |  1

Muzion : Tout est une question de momentum

 

Il a fallu que la mort cogne à la porte de Muzion, pour que les trois membres du légendaire groupe hip-hop montréalais se réunissent sur scène après une décennie d’absence. Voilà que le 18 décembre prochain, Dramatik, Imposs et J. Kyll fouleront les planches du Club Soda, pour rendre hommage à un camarade, à un frère, au « 2Pac du Québec » : Le Voyou.

Succombant à une violente crise d’asthme au mois d’octobre dernier, Le Voyou, rappeur emblématique et figure de proue de la Dynastie des Mornier, a non seulement laissé dans le deuil famille et amis, mais aussi la communauté hip- hop montréalaise au grand complet. C’est dans l’espoir de canaliser cette peine et cette rage que Muzion a décidé d’offrir une cérémonie à leur ami, à son image, soit tout en musique. Ces retrouvailles tant attendues par les fans seront aussi l’occasion pour Muzion de faire ses adieux au Voyou. : « Ceux qui nous connaissent savent très bien que l’on va mettre la barre haute et donner notre 100%. On bouillonne. On veut exploser sur scène », déclare J.Kyll, la voix emplie de trémolos. « C’est une question de respect. Nous lui devons ça à lui, à sa famille, mais aussi à nous. Tout est allé trop vite. La nouvelle est tombée comme une bombe bousculant le cours de nos vies. Sans compter, la bureaucratie entourant le décès qui nous a, à tous, laissé un goût amer dans la bouche. On a pas eu le temps de vivre notre deuil en paix », ajoute-t-elle.

Dix ans se sont écoulés depuis que Muzion s’est retiré du paysage musical québécois. Cette pause volontaire a permis à chacun des MC de suivre des chemins différents : « Muzion c’est trois membres avec trois identités propres. Le groupe au départ c’était un trip, un projet musical qui est devenu par la force des choses le porte-voix d’une génération. C’est un gros défi que nous avons décidé de relever la tête haute. Par contre, il est venu un moment où, artistiquement parlant, chacun de nous avait besoin de s’épanouir en mode solo. Ce n’est pas un abandon. On est toujours là », répond J.Kyll à ceux qui verraient cette pause comme un désintérêt de la part du groupe à l’égard de ses fans. Au contraire, c’est avec beaucoup de lucidité que la rappeuse explique que cette dernière était nécessaire : « Muzion était le porte-parole des exclus, des laissés pour compte, de ceux qui n’avaient personne à qui s’identifier. Cette prise de parole que nous avons choisi d’endosser Imposs, Dramatik et moi, vient avec une responsabilité sociale. Pour que notre message puisse avoir l’impact désiré sur notre société, il faut savoir se retirer, se ressourcer, prendre du recul et choisir le bon moment pour refaire surface en tant que groupe. Tout est une question de momentum ».

Muzion a été longtemps l’emblème auquel une génération entière s’est identifiée. Un groupe influent qui a su tout en restant intègre briser les barrières et rassembler les gens  : « En toute modestie, Muzion a réussi à mettre un visage sur ce  « nous » identitaire qui grugeait nos pairs. On était leur voix.  Aujourd’hui, c’est ce même « nous » qui est remis en question. Faute de visage, de point d’ancrage auquel s’accrocher,  auquel s’identifier, on se demande en choeur autour de qui on va se rassembler?  Comment peut-on nous demander de nous définir, si notre propre territoire est au pris avec sa crise existentielle identitaire?  Comment on se positionne en tant que peuple dans ce contexte-là?  Nous sommes présentement à la recherche d’une vision collective de notre société », lâche J. Kyll, visiblement inquiète. « C’est une recherche de toute une vie. Muzion à sa manière y a contribué pour sa communauté ».

Sur une autre note, force est de constater que la scène hip-hop d’aujourd’hui est florissante. Dead Obies, Loud Lary Ajust, Koriass, la relève est bien présente : « Il n’y a jamais eu autant de groupes de hip-hop aux influences diverses. Je leur passe le micro », se réjouie J.Kyll. Une relève qui redonne espoir et ses lettres de noblesses au hip-hop.

Muzion sera au Club Soda ce 18 décembre à 19h30.

Crédit photo : Muzion