890 Views |  1

Klô Pelgag : Magie, bananes et douce musique

Coup de coeur francophone s’offre en spectacle d’ouverture Klô Pelgag: artiste musicale du moins original.  Et c’est dans un Club Soda bondé que Chloé Pelletier-Gagnon (de son vrai nom) accompagnée de ses sept musiciens, qu’elle a donné le coup d’envoi de cette 28e édition.

Fidèle à elle-même, la voici sur scène, proposant un spectacle inspiré du film muet Le cabinet de monsieur Caligari (1920), ponctuant sa performance de magie et de surprises, tel qu’un lustre-bananier, se faire scier en deux, etc. Le tout débute, avec un pastiche de la chanson thème de l’émission quotidienne Salut Bonjour! pour ensuite nous transporter dans son univers éclaté, au son de son trio à cordes, guitare, piano et j’en passe.

15730233611_1f59f5bd3c_z

Un peu décousue, certains diront que c’est ce qui fait son charme, Klô Pelgag parle à son public de tout, de rien, qui lui boit ses paroles, chante en cœur et danse, parfaitement en symbiose avec la chanteuse.  Dans son habit d’ours polaire, sautant sur une trampoline, petit sourire en coin, je dois avouer que moi aussi, elle a réussi à me charmer.

15546272959_2a111d8b38_z

 

15732188445_144bf9a2ea_z

Par contre, je déplore tout cet attirail, ces artifices qu’elle s’amuse à intégrer à son spectacle, qui à mon humble avis, fait de l’ombre à sa prestation. Malgré cela, ses compositions musicales m’ont fait dodeliner de la tête et taper du pied. Ses textes sombres restent accrocheurs et la candeur avec laquelle elle interprète le tout ajoute à sa performance cette petite touche de sensibilité, de douce folie, celle qui a fait sa renommée.

On espère que le projet Klô Pelgag continuera d’évoluer, gagnera en sobriété tout en gardant ce brin de folie, d’espièglerie qui a conquis le public montréalais, mais aussi français.

Crédit photo : Pierrick Patry Gobeil

P.S. Pour le reste des photos c’est ici.