415 Views |  1

AfrotroniX et l’Afrofuturisme

J’ai rendez-vous avec AfrotroniX au bureau de Nuits d’Afrique pour une entrevue. J’attends seulement une confirmation. Par ma légendaire maladresse, le rendez-vous est manqué, (grande confusion de ma part)! Heurement, AfrotroniX alias Caleb Rimtobaye, me donne une seconde chance. Garé dans sa voiture, et moi dans ma chambre, on s’entretient par téléphone, dans le cadre de la 32e édition du Festival International Nuits d’Afrique (FINA). Je me présente, il me dit: « Ah, c’est toi qui m’as posé un lapin?!» Je me fonds en excuses… nous sommes prêts à commencer l’entrevue. 

Ses débuts

Né au Chad, Caleb a grandi entouré de musique. «Toute occasion est bonne pour chanter. On chante pour célébrer une naissance, pour un décès, on chante même pour célébrer le retour d’un voyage. Lorsque je vais au village, c’est la fête. La musique et le chant sont partout!» 

Les jeunes ne sont pas gênés de chanter. Le chant, et l’habileté de jouer de la percussion sont monnaie courante. Lors de son arrivée au Canada, il a remarqué que les gens pouvaient éprouver de la gêne face au chant, ce qui l’a réellement marqué.  Dans son pays d’origine, «si tu peux parler, tu peux chanter!» Éventuellement, il a développé un projet musical avec ces frères, H’Sao qui a eu un grand succès.

Il en a eu assez d’entendre le terme «musique du monde» pour qualifier la musique africaine. Il a donc eu pour ambition de  faire entrer ce type de musique dans des endroits où on ne l’entendrait pas habituellement. Surtout en Europe, il a performé et performe toujours dans des événements éléctros où il est étrange d’entendre de la musique traditionnelle africaine.

AfrotroniX

Ce n’est pas un personnage, mais plutôt un concept. Un concept, lié à l’Afrofuturisme, ce qui veut dire, la présentation d’un futur mettant de l’avant les valeurs tribales africaines. Toute une équipe est requise pour porter le projet, par contre, Caleb est au centre de la production. Lors des spectacles, il est rarement seul, on le retrouve plutôt  accompagné de 2 ou même 3 autres musiciens qui ajoutent à la performance.

Valeurs africaines

Selon l’artiste, il est primordial de porter attention au contexte dans lequel on vit :  «il y a un modèle de société idéale dominant, le capitalisme, les lois du marché. Ce système s’empreigne en nous et il est très difficile de s’en défaire. Ça peut paraître utopique mais avec le projet, on essaie de projeter une société basée et fondée sur des valeurs spirituelles  et du respect de la nature, évoluer sans détruire ce qui nous entoure.» OUI.

Pour ce qui est de la dimension spirituelle, Caleb affirme que l’on doit revenir à notre essence, à ce que nous étions avant qu’ils n’arrivent.  «Nous avions notre propre façon de vivre notre spiritualité. Il n’y avait personne qui venait te donner la parole de Dieu. Il était simplement présent partout, dans la nature dans chaque cellule de nos corps ». L’artiste veut revenir à cette vision du monde, et promouvoir la singularité de chaque individu, reconnaître son importance et éliminer les barrières. Il souhaite un futur ou chaque personne est prise en compte, et reconnue.

Comment compte t’il s’y prendre? À travers l’art, en basant sa musique sur des rythmes tribaux africains du Chad, et en y introduisant la dimension numérique, puisque cela lui permet une créativité infinie! Visuellement,  AfrotroniX s’assure que chaque mouvement de danse présenté soit une création futuriste à l’africaine. Les thèmes de ses chansons ont aussi une grande importance. Ils expriment des réalités de son pays et les valeurs avec lesquelles il a grandi.

Musicalement, le son AfrotroniX est composé de rythmes bantous,  de roumba congolaise, de musique Touareg, mélangés à la musique électro. Étant formé en tant qu’ingénieur de son et ayant de l’expérience en tant que producteur, Caleb peut laisser libre cours à sa créativité et le résultat est des plus intéressants!

Participation au FINA 2018

Il s’agit de la  première fois qu’AfrotroniX participe au festival. Il a trouvé les organisateurs audacieux de l’approcher, car il ne s’attendait pas nécessairement à ce que son type de musique soit accepté. Il avait plutôt l’impression que sa musique serait critiquée pour son style expérimental. L’inverse s’est produit. Il a performé à la conférence de presse lançant le festival et a été accueilli chaleureusement! Après la performance, M. Touré lui  a exprimé sa pensée :  « vous êtes la relève que j’attendais, ça va aller très loin, il y a cette ouverture que j’aime et pour moi ça c’est l’avenir de la musique africaine!» Pour l’artiste, ces mots sont très précieux, car il s’agit d’une reconnaissance de la part d’un être qu’il admire énormément.  Il éprouve un grand enthousiasme face aux futures collaborations  avec le festival!

Le futur…proche

Il y a  la possibilité d’un nouvel album dès l’automne! L’artiste travaille sur beaucoup de choses et évalue ses options. Être signé par un label ? Rester indépendant? Les possibilités sont nombreuses. Le confort qu’amènerait une maison de disque est attirant, mais l’authenticité et l’intégrité de son art sont primordiales et il n’est pas encore prêt à faire de concessions. À suivre…

On lui souhaite la meilleure des chances et on attend le prochain album avec impatience!

Écoutez la dernière compilation d’AfrotroniX Nomadix

Suivez AfrotroniX sur Facebook

AfrotroniX